TMC
 

Identification






Mot de passe oublié ?
Formation à distance - Introduction

Sommaire :

des outils aux pratiques
* quelques questionnements complémentaires
* quelques lieux de réflexion
* quelques exemples de sites offrant des formations
* quelques exemples de plates-formes

 

DES OUTILS AUX PRATIQUES

Les témoignages que nous avons recueillis sur ce sujet montrent qu'il y a en la matière encore loin des discours enthousiastes des prophètes de l'e-learning, et des promesses des plates-formes multimedia,  au vécu et à la satisfaction des formateurs et des apprenants. Par ailleurs des informations très contradictoires circulent quant au coût réel de la "mise en ligne" de contenus.

S'il semble d'après les principaux sites proposant des contenus en ligne assez simple de mettre à distance une formation sur des produits "logiques" tels que des logiciels, et définir des QCM et tests pour évaluer les résultats, comment aborder des sujets où les savoirs sont autant des savoir-faire et des savoir-communiquer ?

En effet, dans ces cas la formation à distance n'est certainement pas qu'une "mise en ligne" de contenus, mais bien la conception d'une nouvelle forme d'apprentissage utilisant des outils innovants, certes, mais nécessitant aussi une nouvelle conception des interactions entre formateurs, apprenants, outils, contenus (apportés par les formateurs ou dénichés ailleurs), , metteurs en scène de tout ce petit monde dans une pièce faite de règles et d'improvisation. Le caractère souvent affectif de l'apprentissage met encore plus que les autres développements d'usages l'importance des interactions humaines autour des prétextes formels.

Nous parlons ici essentiellement du contexte des entreprises, donc sur la formation continue. Mais de plus en plus de formations initiales "professionalisantes" se trouvent confrontées aux mêmes objectifs : moins orientées vers un contenu figé mais plus riche en savoir-faire, en savoir-communiquer et apprendre à apprendre... Le "cours magistral" devenant l'exception (mais exception nécessaire), évitons donc de promouvoir une formation à distance qui se limiterait au "télé-cours magistral" !


Notons enfin la grande différence d'outils et de méthode entre d'une part la mise en place d'un programme volontariste et très structuré dans un grand groupe et d'autre part la recherche de solutions ponctuelles pour développer de nouvelles compétences dans des PME. Dans ce second cas par exemple, la normalisation fine des "granularités" des contenus (nécessaire pour un suivi global des carrières et compétences) passe au second plan face au caractère opérationnel du résultat.

A côté des spécialistes techniques qui peuvent apporter des "boites à outils" performantes, des pédagogues qui savent comment un savoir ou une expérience, dans leur domaine propre, peut être compris et assimilé, TMC se propose d'être comme dans les autres domaines un "agent de liaison", un tiers facilitateur travaillant sur les enjeux et les méthodes de coopération pour un usage pertinent des outils, au service d'objectifs humains et économiques.

QUELQUES QUESTIONNEMENTS COMPLEMENTAIRES

A côté du projet de formation à proprement parler, la transposition ou la modification d'un "cours" traditionnel vers une formation à distance doit aborder les questions suivantes :

Quel est le niveau de technicité de l'outil nécessaire et suffisant ? Peut-on impunément supposer que l'apprentissage des outils n'interférera pas avec l'apprentissage du sujet professionnel ? Suivant les populations visées et leur cadre professionnel usuel, ne peut-on passer progressivement de la simple messagerie aux plates-formes scénarisées, via les forums, le web dynamique et la visio conférence, en évitant que l'outil ne devienne un objectif en soi ? Trop de fournisseurs d'outils "nus" de diffusion sur internet ou de visioconférence se prétendent fournisseurs de solutions de formation à distance.

Quels sont les niveaux d'interaction à développer, et comment gérer l'autonomie (formule en elle même déjà paradoxale) des apprenants ? Comment inventer une nouvelle complémentarité distance / présentiel ?

Comment convaincre le management des apprenants de la nécessité de nouvelles règles remplaçant l'unité espace-temps de formation ? Quelle reconnaissance hiérarchique (et administrative) proposer pour que l'apprenant se sente à l'aise lorsqu'il mobilise du temps et des ressources de son environnement professionnel pour contribuer à son apprentissage ?

Un article corédigé par Thierry Merle et Maurice Yerlès sur le "Dur métier que celui d'apprendre à distance "  peut être consulté sur le site de Thot.

QUELQUES LIEUX DE REFLEXION

distance learning resource network, www.dlrn.org nombreuses ressources dans l'espace DL / Library.

Nous avons particulièrement apprécié l'article "mentoring at a distance " abordant clairement les paradigmes d'apprentissage.

Un article caustique posant les bonnes questions à propos des formations diplômantes : "2020: je passe mon diplôme aux quatre coins du monde". Ou "Poussée à son terme, la logique du sponsoring permettrait un accès gratuit aux meilleures universités via le Net. Mais contrôlé par des entreprises privées" : http://www.liberation.com/multi/actu/20000522/20000527samt.html (E. Davidenkoff, mai 2000)


Thot : Nouvelles de la formation à distance http://thot.cursus.edu/
Publication francophone. Thot est un bulletin électronique de veille technologique de l'évolution de la formation à distance ...
Présente un catalogue complet des outils de formation à distance (des plates-formes intégrées... et des gadgets).

Algora http://www.algora.org/fr/index.html (ex oravep.asso.fr) nombreuses ressources méthodologiques.

OPQF http://www.opqformation.org   résultats d'une enquête 2001 sur la e-formation (semble avoir été retirée en 2005)

Les projets du Groupe des Ecoles de Télécommunications :
CRIPT http://www.cript.enst.fr/ Le Centre de Ressources en Innovation Pédagogique et Technologie
Un savoir-faire qui n'a pas encore franchi le pas du déploiement industriel ?
quelques liens complémentaires sur le site de l'INT http://www.int-evry.fr/multimedia/index.shtml
et ENST de Bretagne  http://www-cime.enst-bretagne.fr

Educnet www.educnet.education.fr
naturellement plus orienté vers la formation au sens universitaire et scolaire. Nombreux liens complémentaires.

QUELQUES EXEMPLES DE SITES OFFRANT DES FORMATIONS :

e-seminaires CISCO pour les managers de PME: vers l'e-efficacité
http://www.cisco.com/warp/public/3/fr/e-fficacite/index.html
Un contenu sans doute de qualité, mais la forme "technique" est peu convaincante : déroulement linéaire sans réelle possibilité d'action du spectateur (même pour sauter des parties, rejouer...), le son ne fonctionne pas sur tous les systèmes... et le contenu sans le son n'est pas suffisamment explicite. Enfin le temps de chargement de certains modules (très esthétiques par ailleurs) depuis un accès par modem est rédhibitoire.

Université virtuelle francophone www.refer.org formation à distance francophone et internationale, sur des thèmes d'intérêt général (pour une fois aussi sociétal et culturel qu'informatique)

CURSUS http://cursus.edu/ La formation à distance sur demande. Site francophone des cours de formation à distance. Le site propose la recherche de produits de formation à distance par profession, sujet, mot-clé ou institution. Les cours indexés dans Cursus sont disponibles quand vous les désirez. Vous pouvez les obtenir directement auprès des institutions qui les proposent, sans intermédiaire.


Un poids lourd du secteur : onlineformapro . Offre commerciale de cours "packagés" plateforme + contenus.
Richesse du contenu, donnant une impression de fouillis, mais dans lequel on peut trouver des ressources intéressantes.
(qqs pages réservées aux utilisateurs Microsoft ?) et quelques interrogations sur la façon dont le site recense les initiatives régionales.

http://online-training.com
pour un grand nombre de cours (gratuits) sur la micro et Internet (en Anglais) ; nous n'avons pas testé.

QUELQUES EXEMPLES DE PLATES-FORMES :

Educnet cité plus haut propose un comparatif de plates-formes pour la téléformation : étude comparative technique et pédagogique.

A côté des offres haut de gamme d'outils génériques tel IBM/Lotus Websphere, et des outils mentionnés dans ce comparatif, citons :

  • Syfadis http://www.syfadis.com
  • Trainy www.trainy.net Une autre création d'entreprise sur ce créneau, à Troyes, apparemment moins riche, se focalisant plus sur la mise à disposition de contenus et les tests que sur les interactions humaines.

Il faut parfois passer beaucoup de temps sur ces sites pour se faire une image précise des services oferts et des contraintes qu'imposent leur utilisation.

Click2Learn.com plateforme plus haut de gamme pour grandes entreprises. Mais ces outils demandent alors un plus lourd travail d'expertise et d'adaptation à un besoin particulier.

Apparaissent également des plates-formes en logiciel libre, telles moodle, utilisé par le Campus Numérique de Bretagne et l'ENST de Bretagne (une rencontre y est d'ailleurs consacrée en juin 2005, voir http://conferences.enst-bretagne.fr/moodlemoot/) .

ExamsOnline.com propose un énorme catalogue de tests pour la préparation aux "Certifications" proposées par de nombreux constructeurs de matériels et logiciels dans les domaines des réseaux et technologies de l'information... Nous sommes bien ici dans le cadre d'unapprentissage fait de savoirs "objectifs" jouant surtout sur la mémoire et contrôlables par des QCM....

NB : depuis la rédaction de cet article en décembre 2003 et quelques révisions en septembre 2005, la multiplicaiton des plates-formes libres a été un phénomène marquant, même s'il n'a pas supprimé le marché des prestations propriétaires, souvent couplées outil + ingénierie.

Th. Merle
 
Suivant >

© 2017 TMC
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.
Template Design by funky-visions.de & Open Log