TMC
 

Identification






Mot de passe oublié ?
Capital Pôles : De l'argent, des idées et des hommes

 


 

Vendredi 18 avril 2008 le MINEFI, pardon, le MINEFE (www.minefe.gouv.fr) recevait investisseurs et entrepreneurs pour faciliter l’injection dans les pôles de compétitivité d’argent privé (business angels et fonds de capital-risque), et de l’assistance concomitante des investisseurs au pilotage des projets.

Sans faire un compte-rendu complet de cette journée très riche, je vous propose quelques réflexions qui font écho aux enjeux  des pôles bretons, notamment « Images et réseaux ».

J’ai noté l’importance accordée au sein du pôle « Aerospace Valley » à la nécessité pour les grands groupes de mieux partager la R&D et l’innovation avec les PME.

La place des investisseurs privés dans les structures de gouvernance des pôles a été présentée comme pouvant constituer un accélérateur, financier et méthodologique. Un cadre déontologique est naturellement essentiel pour éviter les distorsions de concurrence, mais le bénéfice global semble indiscutable.

Les PME ont, en amont du capital-risque classique, un réel besoin de financement de « preuve de concept », phase la plus risquée, qui peut représenter entre 250 et 500 k€.

Une étude conduite par la DRIRE Rhône-Alpes a identifié quelques freins à la synergie entre capital et pôles, tout en notant que des fonds spécifiques pour les pôles de compétitivité n’étaient pas nécessaires, si l’on sait valoriser ce qui existe. Ces freins sont essentiellement liés à la méconnaissance par les PME du fonctionnement du processus du capital-risque, et des conséquences de l’ouverture du capital. Des formations bien conçues pourraient y remédier.

Un autre frein concerne les délais d’avance de trésorerie pour les aides, quelques pôles sont en train d’élaborer des accords spécifiques avec les banques.

Dans le cadre de projets collaboratifs, les divers financements doivent aussi prendre en compte la valorisation du capital immatériel, toujours délicate. Voir www.observatoire-immateriel.com

Les plates-formes technologiques sont indispensables, mais elles sont généralement coûteuse et présentent des risques élevés de non rentabilité. Elles n’attireront pas les investisseurs privés, qui cherchent à évaluer le rendement, sur un montant relativement modestes (100 à 200 k€) par rapport au coût d’une plate-forme.

Luc Chatel, Secrétaire d’État chargé de l’industrie  et de la consommation, a insisté sur un point qui m’est cher :  le potentiel de création d’emplois est dans les entreprises innovantes, il est donc nécessaire de construire et valoriser des parcours professionnels dynamiques articulant métiers et secteurs complémentaires.

La confrontation des logiques régionales ici et dans la Silicon Valley montre bien le rôle des motivations humaines dans les modes d’investissement financier, l’attitude personnelle face à la prise de risque, le rôle des réseaux humains, et la tolérance à l’échec. H. Lebret : «  l’Europe a trop voulu mobiliser et rationaliser le processus d’innovation, et pas assez parié sur les gens, avoir de la bienveillance pour les entrepreneurs. »

Paul Maruani invite à un nouveau modèle européen, pour mieux :

  • mutualiser risques et gains
  • passer des technologies aux marchés (analyser les « unexpected successes »)
  • financer en avance de phase
  • protéger les entrepreneurs des "3 D" : dépôt de bilan, divorce, dépression.

Enfin plusieurs intervenants encouragent les innovateurs à surcalibrer leurs équipes, s’entourer de gens plus compétents que nécessaire au début, afin de mieux préparer l’avenir.

Bref, des histoires d’hommes, tout autant que de technologies et de capitaux.

Pour finir sur une note d’humour :  mon logiciel de reconnaissance vocale, lorsque j’ai dit « business angels » la première fois, a écrit « richesses rageuses »  (authentique) … où va-t-il chercher ça ? Plus tard, « Pôle de compétitivité » est devenu « pôle du groupe idyllique ». Pas mal non plus…

 
< Précédent

© 2017 TMC
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.
Template Design by funky-visions.de & Open Log